La réserve ornithologique du Teich est un lieu unique pour s’initier à la photo animalière.

Elle se situe au fond du bassin d’Arcachon  sur l’une des plus importantes voies de migration de la planète. C’est une escale indispensable pour le plus grand nombre des oiseaux migrateurs. Certaines années ils sont plus de 300 000 à transiter par ce site.

La réserve ornithologique est un espace naturel de 120 hectares permettant  d’accueillir les oiseaux sauvages et  leur observation au public. Sur un circuit de 6km, 20 observatoires ont été installés.  Sur certains d’entre eux des équipements favorisent la proximité des oiseaux et proposent plusieurs choix d’angle de prise de vue. C’est un endroit singulier pour pratiquer la photo animalière.

L’accès à la réserve est payant mais vous ne serez pas déçu…(consultez les tarifs)


https://www.sequencesphotos.fr/le-grand-album-de-la-reserve-ornithologique-du-teich/
Profitant d’une fenêtre météo favorable, je me suis rendu sur les lieux pour réaliser quelques clichés …

photo animalière



Voici les différentes espèces que j’ai pu observer le dimanche 5 mai 2019 entre 13h50 et 17h30


L'Aigrette garzette

L’Aigrette garzette

Mesurant entre 55 et 65 cm avec une envergure de 85 à 95 cm, elle pèse 500 g en moyenne. Il n’y a pas de dimorphisme sexuel.
Elle est entièrement blanche avec un bec noir légèrement gris bleuté à la base et ses pattes sont noires avec des doigts jaunes.

En période nuptiale, elle porte sur la nuque deux longues plumes fines de 20 cm environ appelés les aigrettes.

➡ Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aigrette garzette de Wikipédia en français (auteurs)



Le Canard colvert

Le canard colvert

Le mâle des populations sauvages est aisément reconnaissable, pendant la période nuptiale, par sa tête d’un vert brillant (d’où son nom). Le reste du plumage est gris-brun à blanc, avec un miroir alaire bleu-violet ; le bec est jaune.

Après la période nuptiale, à l’approche de l’été, il mue et prend son plumage éclipse (de couleur beige semblable à celui des juvéniles et des femelles) et perd ses rémiges. Il vit alors dans les roseaux et les hautes herbes. Un à deux mois plus tard environ, le mâle reprend son plumage nuptial.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Canard colvert de Wikipédia en français (auteurs)



Le Chevalier gambette

Le Chevalier gambette

C’est est un petit limicole d’environ 25 à 30 cm de longueur, aux pattes rouge vif et au plumage à dominante brun gris.
En plumage nuptial, le dos et le dessus des ailes sont gris foncé à brun, de même que la tête et le cou. Le ventre et la poitrine sont blancs tachetés de noir. À l’automne, les parties sombres s’éclaircissent pour devenir gris clair, les taches du ventre disparaissent. La confusion peut alors se faire avec avec le Chevalier arlequin. Ce sont les deux seuls limicoles de cette taille à avoir les pattes rouges.

Le Chevalier gambette s’en distingue principalement par un bec un peu plus court, et par une large bande blanche à l’arrière de l’aile visible en vol, qui le distingue immédiatement de tous les autres limicoles. Fréquemment appelé ” pieds rouges ” dans certaines régions à cause de la couleur de ses pattes.


➡ Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chevalier gambette de Wikipédia en français (auteurs)



La cigogne blanche

La Cigogne blanche

C’est un oiseaux grégaires qui se reproduisent en colonies.
Ils construisent généralement des nids de branchages dans les arbres, bien que la Cigogne maguari niche au sol et que trois espèces au moins installent leur nid sur les habitations ou autres constructions humaines. L’une de ces dernières, la Cigogne blanche (Ciconia ciconia) est la plus connue et tout un cortège de légendes et de folklore s’associe à ce visiteur familier de l’Europe.

Ces échassiers se nourrissent de grenouilles, d’oisillons, de lézards, de petits rongeurs, d’écrevisses, etc..

➡ Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cigogne blanche de Wikipédia en français (auteurs)



Le Cormoran

Le Cormoran

Il nage avec le corps très enfoncé, de sorte que, de loin, on ne voit dépasser que son cou. Très à l’aise sous l’eau, il peut nager en apnée jusqu’à une quarantaine de mètres de profondeur pendant plus de deux minutes, mais en général, il n’excède pas les dix mètres pour des plongeons d’une trentaine de secondes.
Quand le cormoran plonge, il parcourir 45 m en 40 s sans bouger les ailes, ni les pattes! Il se déplace sous l’eau avec vélocité afin de capturer ses proies : les poissons, aussi bien de mer que d’eau douce. Le cormoran pique jusqu’à 100 km/h et voler à 80 km/h.

La loi autorise en France l’abattage par des personnes accréditées de 32 000 Grands Cormorans. Mais cela n’influe en rien sur le nombre d’oiseaux, qui se stabilise naturellement.

➡ Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cormoran de Wikipédia en français (auteurs)



photo animalière

Le Cigne tuberculé

C’est une espèce d’oiseaux de la famille des anatidés. Le premier nom de l’animal provient de la bosse qu’il a sur le bec, appelée tubercule, et le second du fait qu’il émet de rares cris plutôt de faible puissance.

C’est l’un des plus lourds oiseaux capables de voler, les mâles pesant en moyenne environ 10,2 kg et les femelles environ 8,4 kg. Les adultes mesurent de 125 à 170 cm de long avec une envergure de 200 à 240 cm. Il existe un morphe blanc dit cygne blanc polonais qui apparaît dans toutes les populations. Les juvéniles peuvent se déplacer en groupe mais les couples sont monogames.
Le Cygne tuberculé peut devenir agressif, surtout lors de la période de nidification.

➡ Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cygne tuberculé de Wikipédia en français (auteurs)



L'Echasse blanche - photo animalière

L’échasse blanche

Cet échassier de taille moyenne (longueur totale de 37 cm ; envergure de 75 cm) est reconnaissable à ses formes élégantes, ses couleurs contrastées et ses très longues pattes roses semblables à des échasses. En vol, le dessous de ses ailes triangulaires semble tout noir, tandis que ses pattes dépassent de la queue d’environ 15 cm. Il émet un crie insistant et plaintif.
Le nid est un creux dans la vase ou le sable, souvent sur des îlots, en eau peu profonde. Il est garni d’herbes ou de feuilles. 3 à 4 œufs sont déposés en une ponte d’avril à juin. 

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Échasse blanche de Wikipédia en français (auteurs)



La Grèbe huppé - photo animalière

La Grèbe huppé

Cet oiseau est une espèce aquatique de la famille des Podicipédidés.
C’est le plus grand de tous les grèbes. Sa parade nuptiale est connue pour sa complexité. Au printemps, lors de la saison de nidification, les oiseaux des deux sexes s’ornent d’une touffes de plumes roux orangé à pointes noires sur le côté de la tête, et la calotte de plumes noires se développe en une double huppe. Les plumes des joues et des huppes sont érectiles, caractéristique utilisée lors de la parade nuptiale.

➡ Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Grèbe huppé de Wikipédia en français (auteurs)



La Mouette rieuse - photo animalière

La Mouette rieuse

Elle  est de couleur blanche avec les ailes gris perle sauf l’extrémité noire. La tête est brun sombre sauf en hiver où elle est blanche avec une tache noirâtre derrière l’œil. Les pattes sont orange ou rouge-orangé. Le bec est orangé à rouge sombre.
Dans tous les plumages post-juvéniles, la Mouette rieuse présente un large triangle blanc brillant s’étendant du poignet à l’extrémité de l’aile et une ligne noire marquant la bordure externe des rémiges primaires.

La Mouette rieuse niche le plus souvent en colonies de tailles très variables, mais des couples isolés peuvent s’installer et se reproduire avec succès. La femelle pond une couvée par an, de 3 œufs, d’avril à juillet. Le nid est de construction variée, il est fait de matériaux végétaux posés sur des touffes de laîche ou de joncs, ou bien encore sur des îlots sableux ou herbeux, des radeaux.

➡ Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mouette rieuse de Wikipédia en français (auteurs)



Spatule blanche - photo animalière

La Spatule blanche

Cet oiseau a un long bec en forme de spatule d’où son nom. Il mesure 88 cm de longueur pour une envergure de 130 cm. À la différence des hérons et aigrettes, la Spatule blanche vole cou tendu.
En Europe occidentale, elle se reproduit en Espagne, en France, en Belgique et aux Pays-Bas. En Europe orientale, elle fréquente la réserve naturelle d’Astrakhan qui fait partie du delta de la Volga.

Jusque dans les années 1980, elle était peu commune en dehors du littoral de la Manche et de l’Atlantique mais pouvait parfois être aperçue dans le sud de la France. Elle niche notamment au lac de Grand-lieu, en Brière, dans les marais de Guérande, la vallée de l’Erdre, les Landes, au parc du Marquenterre et sur le littoral du Pas-de-Calais.
Elle est observable sur les bords du lac de Vioreau (Joué-sur-Erdre) entre fin juillet et début octobre lors du passage migratoire post-nuptial des individus ayant nichés en Europe du Nord (Pays-Bas notamment).
Depuis 2008, elle se reproduit en Camargue.

➡ Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Spatule blanche de Wikipédia en français (auteurs)



Sanglier d'Europe - photo animalière

Sanglier d’Europe

Surprise de cette journée un sanglier sur un ilot  sortant d’on ne sait où !

C’est une espèce de mammifères omnivores, forestiers de la famille des Suidés. Cette espèce abondamment chassée est aussi considérée comme une espèce-ingénieur1, capable de développer des stratégies d’adaptation à la pression de chasse, ce qui lui confère parfois un caractère envahissant.

➡ Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sanglier de Wikipédia en français (auteurs)



https://www.sequencesphotos.fr/le-grand-album-de-la-reserve-ornithologique-du-teich/
ouvrir l’album dans un nouvel onglet



 

Un commentaire sur “Photo animalière – réserve ornithologique du Teich

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je ne suis pas un robot *